Le marketing viral pour vos activités en ligne

Table des matières :

Les éléments d’une campagne virale réussie

 Lorsque vous planifiez votre stratégie de marketing viral, il est important de garder à l’esprit les exigences de base de toute campagne virale. Sans cela, votre campagne pourrait ressembler à une simple promenade de santé.  Pour élaborer une bonne campagne virale, assurez-vous que votre plan comprend

  • Un produit ou un service gratuit
  • Le produit doit être facilement transférable à une autre personne
  • Il doit pouvoir être facilement extensible
  • Il doit tirer parti des ressources des autres
  • Il doit être unique

Au cours de cet article, nous allons examiner chacun de ces éléments et voir comment vous pouvez les utiliser pour concevoir et lancer votre propre campagne virale. Ne vous inquiétez pas. Ce n’est pas aussi compliqué que ça en a l’air !

Chaque campagne virale commence par un don. Chacune d’entre elles. Il peut s’agir d’un livre électronique, d’un logiciel, d’une vidéo d’instruction ou même de quelques rires, mais cela doit être gratuit. Et quand nous disons gratuit, nous voulons dire gratuit. Pas gratuit avec un opt-in ou un essai gratuit. Il doit être vraiment gratuit, parce que vous allez encourager vos clients à le partager avec leurs amis, et personne ne veut dire à sa sœur qu’elle doit s’inscrire sur votre liste pour obtenir le truc cool que vous donnez.  Cela ne veut pas dire que vous donnez la ferme. Mais vous devez donner des choses formidables. Il y a de nombreuses façons de le faire, tout en laissant vos clients en vouloir davantage. 

Network

Par exemple, si vous créez et vendez un logiciel qui aide les blogueurs à trouver des photos gratuites à utiliser sur leur blog, vous pourriez proposer une version gratuite du logiciel qui ne recherche que dans une seule base de données au lieu de plusieurs. Ou si vous avez écrit un livre électronique, vous pourriez en publier un chapitre gratuitement.  Une chose à retenir, cependant, est que le produit gratuit doit être utile en soi. Vous ne publiez pas un essai gratuit, vous créez essentiellement deux produits. L’un que vous donnerez et l’autre que vous vendrez, et ils doivent tous deux être utiles à vos utilisateurs. Un logiciel libre qui est si limité qu’il est sans valeur n’est pas un bon candidat pour une campagne virale. Il en va de même pour un chapitre d’un livre électronique qui se termine par une question.   

Certains spécialistes du marketing jouent ce genre de tour pour « forcer » les clients à se mettre à niveau, mais très souvent, cela se retourne contre eux. Les clients sont avisés et n’aiment pas être manipulés de cette manière, alors ne faites pas l’erreur de penser que vous perdrez des ventes en donnant trop d’informations, car c’est en fait le contraire qui est vrai. Vous gagnerez des ventes en donnant de bonnes choses. Surtout si vos produits sont faciles à partager entre vos utilisateurs, leurs amis, leur famille et leurs collègues.

Partagez et partagez à l’identique

Le deuxième élément d’une campagne de marketing viral fantastique est la capacité de vos clients à partager votre produit avec leurs pairs. Pensez aux centaines de redirections d’e-mails que vous recevez chaque année. C’est parce que les gens aiment partager des choses formidables. Les bons spécialistes du marketing le savent et en tirent parti en fournissant à leurs clients ce qu’ils veulent, puis ils se contentent de regarder la diffusion. 

Réseaux sociaux

Les campagnes virales se développent sur Internet en grande partie grâce aux réseaux sociaux qui existent. Il y a dix ans, les spécialistes du marketing devaient compter sur le téléphone et le courrier électronique (peut-être) pour faire connaître un nouveau produit ou un excellent service. Vous pouvez imaginer que les résultats étaient imprévisibles et lents à se concrétiser.  Aujourd’hui, nous disposons de dizaines – voire de centaines – de réseaux sociaux à utiliser pour faire passer notre message aux masses. Mais pour certains, cela signifie avoir le problème inverse : par où commencer ?  Pour un spécialiste du marketing en ligne, le premier point de départ est votre propre liste de diffusion. Ce sont les personnes qui vous connaissent déjà, qui vous aiment et qui achètent chez vous.

Ce sont vos plus grands fans, et ce sont eux qui sont les plus susceptibles de transmettre vos excellents produits à leur famille, à leurs amis et à leur réseau social. Assurez-vous donc de les tenir informés des derniers produits que vous développez, des concours que vous organisez ou de tout autre événement qu’ils pourraient vouloir partager.  Vous avez probablement un compte sur plusieurs des sites de réseautage social les plus populaires, comme Facebook et Twitter. Mais pour que le marketing viral fonctionne dans ces lieux, vous devez fréquenter les bonnes personnes. Si vous utilisez Facebook principalement pour interagir avec vos amis et votre famille, essayer de lancer une campagne virale n’est probablement pas une bonne idée. 

Il en va de même pour Twitter et Google Plus. Suivez-vous ceux qui sont dans votre niche, ou ceux qui sont d’autres marketeurs ? Si c’est le cas, votre campagne de niche n’aura pas de très bons résultats ici non plus. Faites plutôt l’effort de suivre ceux qui partagent votre passion pour votre niche, au lieu de ceux qui ne font que commercialiser leur propre entreprise en ligne. Si votre créneau est le marketing sur Internet, vous devriez suivre d’autres spécialistes du marketing, mais c’est la seule exception. Concentrez-vous sur le fait de suivre – et d’être suivi par – ceux qui sont dans votre créneau, mais qui ne vendent pas nécessairement dans votre créneau. En d’autres termes, vous voulez traîner avec les acheteurs, pas avec les vendeurs. 

Pour une interaction strictement sociale, Google Plus, Facebook et Twitter sont vos choix numéro un. Mais si votre marché cible est constitué d’autres chefs d’entreprise – par exemple, si vous vendez un produit destiné aux comptables – vous devez vous rendre sur LinkedIn. Si vous ne le connaissez pas, LinkedIn est essentiellement une base de données de professionnels du monde des affaires dans tous les domaines d’expertise. Il est similaire à Facebook, mais sans les jeux et autres activités sociales.  LinkedIn vous permet d’entrer en contact avec d’autres professionnels dans votre domaine d’expertise, de former des groupes, d’organiser des réunions et de développer un vaste réseau de collègues que vous pouvez joindre par messagerie privée ou en publiant des mises à jour de votre statut. Vous pouvez automatiser vos mises à jour LinkedIn tout comme vous le faites avec Facebook et Twitter, et même relier vos autres comptes de réseau social pour que tout soit à jour.

Si votre produit est destiné aux professionnels, LinkedIn est le réseau social de choix. Pour les campagnes virales construites autour de vidéos amusantes, de photographies géniales, de bandes dessinées ou d’autres médias visuels, StumbleUpon est le réseau social de choix. Combinant une application sociale et un service de mise en signet, StumbleUpon est l’endroit où vous allez lorsque vous cherchez de nouvelles choses sur Internet. Il vous suffit de cliquer sur le bouton de votre barre d’outils, et vous serez transporté vers la prochaine chose intéressante déterminée par les choix que vous avez faits lors de votre inscription. Vous aimez les animaux ? StumbleUpon vous proposera une vidéo de chat ou une histoire de chien qui vous réchauffera le cœur.

Vous aimez le sport ? Vous pourriez atterrir sur une vidéo de Tiger Woods frappant un trou en un seul coup, ou une publicité pour un nouveau type de balle d’entraînement.  Bien entendu, pour que votre contenu devienne viral sur un réseau social, il ne suffit pas de le diffuser et d’espérer que tout se passe bien. Nous verrons plus tard comment vous pouvez donner un coup de pouce virtuel à votre campagne pour la faire démarrer, mais pour l’instant, soyez simplement conscient des options disponibles dans le monde des réseaux sociaux. Chacun a son propre objectif et ses propres adeptes, alors faites attention aux endroits où vos clients se rendent pour déterminer les réseaux sociaux les mieux adaptés à vos besoins. 

 

Apprenez à utiliser vos amis et leurs ressources

L’exploitation de la puissance de votre propre réseau est un aspect important de toute campagne virale réussie. Il y a de fortes chances que certains de vos amis soient des spécialistes du marketing comme vous, et qu’ils aient des listes de diffusion, des blogs et des adeptes de Twitter dans des niches connexes et complémentaires. Ce sont là de puissants atouts que vous pouvez utiliser lorsqu’il s’agit de lancer une campagne virale.  Voici une courte liste de moyens de tirer parti des ressources d’autres spécialistes du marketing pour faire connaître votre nouvelle campagne :

  • Acheter de l’espace publicitaire sur des blogs connexes
  • Publication sur des blogs connexes, mais non concurrents
  • Acheter de l’espace publicitaire dans les bulletins d’information de votre secteur
  • Offrir des commissions d’affiliation pour la génération de prospects

Soyez disponible pour des interviews sur votre produit ou votre entreprise

Le dernier élément de toute campagne de marketing viral est son caractère unique. Le même vieux livre électronique proposant le même vieux plan, vu de partout, pour planifier un mariage à destination n’est pas susceptible de devenir viral. Mais ajoutez une nouvelle tournure ou votre vision unique, et tout à coup, il a du potentiel.  Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille inventer une nouvelle façon d’entraîner les chiens. Cela signifie simplement que vous devez offrir un point de vue unique. En d’autres termes, soyez vous-même. Vous irez beaucoup plus loin en donnant à votre livre électronique, votre vidéo ou votre podcast votre propre voix qu’en répétant simplement ce que les autres ont déjà dit plusieurs fois. Une autre façon d’ajouter une touche unique à votre contenu est de donner des listes de contrôle, des cahiers d’exercices imprimables et d’autres fonctionnalités conviviales que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Nous en reparlerons dans la section sur la création de livres électroniques viraux, mais pour l’instant, n’oubliez pas que les produits et les campagnes de marketing uniques et inhabituels se répandront plus vite et plus loin qu’autre chose.  Vous pouvez voir que tous ces éléments vont ensemble comme un puzzle. Sans eux, l’image est incomplète, et ils dépendent tous les uns des autres pour fonctionner. Sans les ressources de vos amis, votre stratégie de réseautage social ne fonctionnera pas aussi bien et n’aura pas la même portée. Sans un bon produit, vos amis et vos lecteurs ne seront pas susceptibles de le partager avec d’autres. Sans un grand réseau de distribution, la qualité de votre produit n’aura pas d’importance, car personne ne le verra. 

Logiciels

 Les logiciels libres se prêtent tout naturellement à une campagne virale. Il répond à toutes les exigences dont nous avons parlé précédemment pour une commercialisation virale réussie : il est gratuit, il est facilement transférable, il est facilement évolutif, il utilise les ressources des autres et il est unique. Voici quelques exemples de logiciels qui sont devenus viraux :

  • Programmes de soumission d’articles
  • Les plugins WordPress – et WordPress lui-même !
  • Jeux
  • Applications iPhone
  • Ajouts aux navigateurs
  • Prise de notes et organisation des candidatures comme Evernote

Mais avant de décider d’écrire un logiciel, vous devez prendre en compte les exigences particulières des logiciels. Tout d’abord, il doit fonctionner sur plusieurs plates-formes. Contrairement à une vidéo hébergée sur YouTube ou à un fichier pdf, un logiciel a le problème supplémentaire de devoir gérer un si grand nombre de configurations possibles d’ordinateurs. Votre utilisateur final utilise-t-il Windows XP ? Vista ? Ou même Windows 97 ? Qu’en est-il de l’adaptateur vidéo ? Vous pouvez voir que le développement d’un logiciel à grande échelle demande beaucoup de réflexion, ce n’est donc pas quelque chose à prendre à la légère.  Le deuxième obstacle à la création de logiciels est le soutien continu. Vous ne pouvez pas simplement jeter un morceau de code et le laisser dériver sans plan de support – même pas un morceau de code libre. Si vous n’avez pas l’intention de mettre à jour, de corriger des bogues et d’améliorer votre logiciel par la suite, vous feriez peut-être mieux de vous en tenir aux livres électroniques et aux vidéos.  Quels sont les avantages pour moi ? Cela dit, les logiciels peuvent rapidement devenir viraux et générer une fantastique source de revenus pour vous, même si le logiciel lui-même est gratuit. Voici quelques idées que vous pouvez utiliser pour monétiser les logiciels gratuits :

  • Proposez une version gratuite à fonctionnalité limitée, avec une surenchère par rapport à la version payante pleinement fonctionnelle. Mais n’oubliez pas que la version gratuite doit être utile telle quelle si vous espérez déclencher une ruée virale.
  • Vendre de l’espace publicitaire dans le logiciel lui-même. Evernote le fait bien, avec une petite annonce discrète dans le coin.
  • Utilisez une stratégie de liens pour renforcer la notoriété de la marque. C’est parfait pour les plugins WordPress.
System

Canaux de distribution

La distribution de logiciels libres n’est pas très différente de la distribution d’autres formes de contenu. Vous pouvez héberger les fichiers sur votre propre serveur (n’oubliez pas de faire attention si vous prévoyez de devenir viral !), les héberger sur des sites de partage de fichiers gratuits, les télécharger sur les serveurs de CNET ou ZDNET ou SourceForge, ou – dans le cas des plugins WordPress – les distribuer par le biais du Codex WordPress.  Devenir viral

Pouvez-vous forcer une ruée virale ?

Probablement pas. Mais il y a des choses que vous pouvez faire pour donner à vos tactiques de marketing un coup de pouce qui pourrait les faire déraper. Un contenu de qualité. On n’insistera jamais assez sur ce point. Sans cela, peu importe les efforts que vous déployez dans votre stratégie de marketing, les gens ne transmettront tout simplement pas de liens, de livres électroniques ou de bulletins d’information qui ne sont pas bons. Faites un effort supplémentaire pour vos lecteurs, et ils vous récompenseront en vous apportant de nouveaux clients. 

Avant d’aborder les aspects spécifiques du marketing viral, ce qu’il signifie et comment le mettre en œuvre, passons un peu de temps à discuter du concept de marketing traditionnel, de ce qu’il est, de la manière de le mettre en œuvre.

Le concept de marketing n’a rien de « magique ».  En termes simples, le marketing est toute action qui place votre entreprise ou ses produits dans l’esprit des acheteurs potentiels de vos biens et services.  Il y a cependant une part de magie dans un marketing réussi – un mélange subtil de connaissance de votre public cible et de ce qui sera mémorable sans pour autant occulter les éléments clés que vous devez faire mémoriser à la cible.  Pour cela, il faut bien sûr étudier les ventes potentielles de vos biens ou services et comprendre les marges de prix possibles et la rentabilité possible pour un marché donné ; les coûts du marketing ne peuvent pas être tels que vos efforts ne soient pas rentables à long terme.

Il est évident que la partie la plus importante de tout plan de marketing est le produit lui-même – certaines choses se vendent d’elles-mêmes et doivent simplement être présentées au public pour être reconnues pour la valeur qu’elles ont.  D’autres peuvent être nécessaires et changer la vie, mais peuvent ne pas être clairement compris, ou la valeur peut être sapée par la disponibilité d’autres ressources.   L’aspect suivant le plus important d’un programme de marketing réussi est de faire correspondre le prix à un niveau que les gens paieront et qui permet un volume de ventes suffisant pour maintenir la publicité et le développement futurs – sans être si élevé qu’il encourage les autres à entrer en concurrence avec vous.

Pour trouver un prix correct, il faut d’abord examiner vos clients et la niche de marché, puis les modèles de prix actuels des concurrents et l’opinion des clients sur ces prix.  Si vous constatez que vous pourriez vendre à la moitié du prix des vendeurs existants, mais que le public pense que le prix des marchandises est déjà juste, alors le fait d’entrer trop en dessous des valeurs actuelles du marché peut l’amener à croire que votre produit est de moindre qualité ou a moins d’assurance de longévité.  Un excellent exemple de prix injustifié mais largement accepté est celui des diamants – à l’exception du fait qu’un diamant est l’une des substances naturelles les plus dures et qu’il est aussi joli que du verre taillé, qu’il a très peu de valeur et qu’il n’est pas si difficile à obtenir ou à traiter.  Alors pourquoi sont-ils si chers ?  Tout simplement parce que les gens du métier contrôlent étroitement le prix et contribuent aux campagnes de marketing visant à faire accepter les prix actuels par le public.

Un autre des sept P qui n’est pas aussi vital aujourd’hui dans le monde de l’Internet (mais qui mérite encore réflexion) est le lieu – soit où vous présenterez, soit où vous obtiendrez les produits que vous commercialiserez.  Pour la plupart des entreprises basées sur Internet, cela se résume vraiment au modèle d’expédition et à la société avec laquelle vous traiterez pour faire parvenir les produits à vos clients.  Mais pour certains, un point de vente physique reste un aspect important de l’image de votre entreprise et de la façon dont elle sera perçue.

Ici aussi, il y a des éléments à prendre en compte.  Par exemple, un fournisseur qui propose des frais de port moins élevés mais qui ne vous permet pas de livrer sans signature peut poser problème : vos clients peuvent être ennuyés de devoir s’absenter du travail ou se rendre dans un autre lieu pour obtenir le produit qu’ils attendent avec impatience.  Le fait de devoir organiser un calendrier ou de se battre pour obtenir la marchandise peut annuler l’enthousiasme que votre marketing réussi a pu susciter.  Bien sûr, le scénario idéal est de pouvoir remettre physiquement à quelqu’un le produit dans un joli sac provenant d’un point de vente au détail : mais aujourd’hui, la plupart des entreprises s’occupent au moins en partie de ventes en ligne et de magazines.  D’autres options peuvent inclure des ventes sur site, comme des expositions, des conventions et des foires, qui offrent toutes les mêmes possibilités de se démarquer de vos concurrents qu’un point de vente au détail, mais nécessitent une planification et une réflexion supplémentaires.

Le « P » de la promotion est un attribut clé du marketing, et en particulier du marketing viral – c’est l’aspect où vous augmentez la connaissance et la compréhension du public de vos biens ou services de toutes les manières possibles.  Des budgets réduits signifient des approches marketing plus intelligentes, mais vous pouvez garder à l’esprit certains concepts qui devraient fonctionner quel que soit le montant des fonds disponibles pour votre campagne :

  • Les approches indirectes, telles que les relations publiques, peuvent être plus efficaces que les activités « hors ligne » comme la publicité. La couverture dans les types de publications que vos clients lisent vaut son pesant d’or, alors n’hésitez pas à vous adresser aux journaux et aux magazines. La plupart des journalistes sont désireux d’entendre de bonnes histoires, surtout si vous leur facilitez la tâche en leur fournissant des photos avec un communiqué de presse. 
  • Pour de nombreuses nouvelles entreprises, une couverture locale peut non seulement être plus facile, mais aussi plus efficace pour générer des ventes. 
  • Sachez ce qui fonctionne – regardez comment les autres dans votre domaine le font pour voir quels types de promotion ont été couronnés de succès. 
  • Ne sous-estimez pas l’efficacité de la publicité à petite échelle dans les journaux locaux, les tableaux d’affichage et les annuaires tels que les pages jaunes. 
  • Trouvez un slogan accrocheur que les clients se souviennent facilement et participez aux activités de la communauté locale. 
  • Envisagez le publipostage, la télévente et la publicité sur Internet pour gagner de nouveaux clients. 
Social Media

Avec une bonne planification et une vision précise de ce que vous essayez de réaliser, vous devriez être en mesure d’obtenir le bon mélange promotionnel de publicité, de marketing direct et de relations publiques. Dans de nombreux cas, vous pouvez apprendre en examinant comment vos concurrents ont géré les premiers concepts de promotion.  Veillez simplement à ne pas essayer de copier les leurs – être unique et nouveau est un élément essentiel d’un marketing réussi. 

Votre personnel peut être votre plus grand atout ou votre déficit le plus visible. Même si vous êtes le seul employé de votre entreprise, l’attitude que vos clients voient de vous à tout moment (qu’elle soit réelle ou simplement perçue) a un impact majeur sur la façon dont votre entreprise est perçue.  Idéalement, vous devriez récompenser vos clients existants d’une manière ou d’une autre, et de préférence d’une manière que vos concurrents ne font pas, et leur fournir un service personnalisé d’une manière ou d’une autre.  Il peut vous en coûter entre trois et dix TEMPS, en recettes publicitaires, de remplacer un client qui est allé chez un concurrent plutôt que de le garder.  Dans certains cas, vous pouvez donc vous en sortir à long terme en perdant un peu sur quelques transactions clés.

Une façon d’améliorer vos relations avec les clients est d’accueillir les plaintes, et de fournir un retour d’information aux clients qui se plaignent, en leur faisant savoir que vous appréciez leur contribution et quelles mesures, le cas échéant, vous allez prendre sur la base de leurs plaintes.  Si vous n’apportez pas de changements, expliquez pourquoi.  Le moins que vous puissiez faire est d’établir que vous comprenez leur position, mais que vous ne pouvez pas y répondre pour quelque raison que ce soit – à condition de le faire, vous ne vous exposez pas à des poursuites judiciaires !

Le processus fait référence aux méthodes et aux systèmes que vous avez mis en place.  Ce sont ceux que vous utilisez pour livrer vos produits et suivre la satisfaction de vos clients et vos ventes ainsi que les coûts, les gains potentiels et les dépenses courantes par génération de revenus.  En ce qui concerne le marketing, c’est peut-être le plus important de tous les aspects de la gestion d’une entreprise.  En effet, avec des processus inadaptés, vous ne pouvez ni comprendre ni extrapoler vos coûts réels et les revenus générés, et vous risquez fort de subir des pertes à long terme, même si vos bénéfices figurent actuellement dans vos livres comptables.

Certains aspects qui devraient être inclus dans vos processus devraient l’être : 

  • Comment assurer le suivi des services après-vente
  • Informer les clients de l’état des livraisons
  • Méthodes de traitement des retards et des commandes en attente
  • Suivi et garantie des appels téléphoniques
  • Obtention d’un retour d’information et de plaintes concernant les problèmes en cours
  • Suivi des commandes et des problèmes de manière à pouvoir les consulter facilement

Comme pour la plupart des sept P d’un marketing réussi, beaucoup de temps et/ou d’argent pourrait être consacré à ce domaine, mais une réflexion approfondie et une pensée créative peuvent normalement déboucher sur des processus qui fonctionneront bien et qui s’inscriront dans la plupart des budgets.

La plupart d’entre nous savent que la première impression de notre entreprise et de nos produits sera probablement la façon dont apparaît notre site web, notre papier à en-tête, notre enseigne ou notre prospectus.  Non seulement l’apparence de ces éléments donne une première impression.  Elle peut également contribuer à façonner l’image globale que les clients se font de votre entreprise, à mesure qu’ils prennent conscience des autres aspects de votre apparence et du « ton » de l’entreprise.  Il existe essentiellement trois styles de design en matière d’apparence physique qui ont un impact sur votre entreprise, à savoir

  1. Les conceptions graphiques

Couvrant tous les aspects, du logo et de la marque au style ou au « type » de polices de caractères que vous utilisez, l’aspect graphique de votre entreprise est essentiel à l’image que vous allez donner. Des industries entières de graphistes existent pour aider les entreprises à développer des emballages, de la papeterie, des dépliants, des brochures promotionnelles, des sites web, des vidéos d’entreprise, des CD et des DVDROM.  C’est à vous de décider si vous les utilisez ou si vous les développez vous-même. La qualité et la cohérence étant essentielles, c’est un domaine dans lequel il vaut souvent la peine de dépenser quelques dollars. 

  • Conception de produits

Tout, des théières aux trains, a été créé avec l’aide de designers.  Il ne suffit pas de remplir une fonction, il faut le faire d’une manière que les gens acceptent et qui soit également raisonnable et rentable à produire. Un bon concepteur de produits peut vous aider à cet égard. 

  • Design d’intérieur

Qu’il s’agisse d’un site web, de l’intérieur d’un bâtiment ou de la vitrine de votre convention, passer du temps à développer exactement le bon look peut vous permettre de vous démarquer de vos concurrents, voire d’améliorer votre productivité.

En quoi le marketing « viral » est-il unique

Pour la plupart d’entre nous, le mot « virus » a un aspect négatif. Nous entendons le mot et pensons soit à tomber malade, soit à un vilain petit insecte qui peut nous rendre malades, soit à un virus informatique qui nous coûte des tonnes de données et de difficultés à un moment ou à un autre.  En fait, les virus ne sont pas nécessairement mauvais, et la plupart des vies sur terre en dépendent, du moins en partie, à un degré ou à un autre.  Certains prétendent même que l’humanité elle-même correspond à la définition classique d’un virus, infectant la planète Terre pour le meilleur ou pour le pire !  Quand on regarde comment nous trouvons et nous installons dans les zones les plus favorables de la planète, puis que nous commençons à les transformer en lieux moins propices à la vie, le mot « cancer » saute aux yeux. Mais ici, il ne s’agit pas de notre race, mais du mot « virus » et de son lien avec le marketing.

En ce qui concerne le marketing et les campagnes de marketing viral, l’idée est beaucoup plus simple et se concentre sur le fait que la plupart des virus (réels ou informatisés) ont la capacité de se reproduire sans aide « extérieure ».  Dans ce cas, une campagne « virale » est une campagne qui permet ou stimule les clients qui sont exposés à la campagne publicitaire à contribuer activement à la diffusion du message eux-mêmes. C’est-à-dire qu’ils envoient votre publicité à d’autres clients potentiels en raison de leur enthousiasme pour le produit ou à cause d’une blague, d’un cadeau ou d’une récompense associés à la campagne.  

Cette capacité de réplication intégrée, tout comme celle des vrais virus, offre un potentiel de croissance exponentielle et permet de diffuser rapidement un message à des milliers, voire des millions d’utilisateurs à partir d’un seul point de départ.  Les mythes urbains sont un bon exemple d’une telle croissance. Même si de nombreux sites web démystifient ces mythes, ils continuent de circuler largement. Plus de la moitié des personnes qui y sont exposées les transmettent à d’autres, même si elles les ont déjà entendus et savent qu’ils sont faux. Tôt ou tard, les mythes se sont trop répandus pour qu’on puisse les arrêter.  

L’un des plus grands exemples de cette situation dans un scénario de travail réel a été le programme d’expansion original de hotmail. Hotmail.com, l’un des premiers groupes de services de courrier électronique « gratuits », a commencé à recruter des membres en donnant d’abord des adresses électroniques et des services gratuits, puis en exigeant que chaque courrier électronique envoyé via leur service comprend un simple slogan en bas de page indiquant que le destinataire peut également recevoir des courriers électroniques gratuits en s’inscrivant à www.hotmail.com. Comme les ondulations d’un rocher jeté dans un étang, l’offre initiale s’est rapidement étendue vers l’extérieur, provoquant une croissance exponentielle et une énorme liste de membres à exploiter pour commercialiser d’autres services. 

Marketing

Stratégies

Certaines stratégies vont évidemment mieux fonctionner que d’autres. La campagne Hotmail, dans laquelle des services « gratuits » sont utilisés sans coût apparent pour l’utilisateur final, est une évidence. Les approches dans lesquelles certains coûts initiaux sont imputés aux cartes de crédit ou dans lesquelles des frais « futurs » seront encourus sont beaucoup moins susceptibles de générer une participation active. Peu de promotions fonctionneront aussi bien que la stratégie de Hotmail car la plupart des produits et services ne génèrent pas de revenus par leur utilisation quotidienne. Les utilisateurs de Hotmail font passer le mot et génèrent de nouvelles affaires simplement en utilisant le service lui-même. Vous pouvez augmenter les chances de succès de votre campagne et sa capacité à générer de nouvelles affaires en incluant un ou plusieurs des éléments « viraux » suivants, dont l’efficacité est prouvée : 

  • Donnez des produits ou des services
  • Permettre un transfert sans effort à d’autres personnes
  • Passez facilement d’une petite à une très grande entreprise
  • Exploitez des motivations et des comportements communs
  • Utilisez les réseaux de communication existants
  • Tirez parti des ressources des autres

Examinons brièvement chacun de ces éléments de réussite.

Donnez des produits ou des services de valeur

Il ne fait aucun doute que « libre » est l’un des mots les plus puissants du marketing. Il n’est donc pas surprenant que la plupart des campagnes et programmes de marketing viral comprennent une méthode quelconque de distribution de produits ou de services de valeur variable pour attirer l’attention et la clientèle. Qu’il s’agisse de services de courrier électronique ou d’informations gratuits, d’articles « cool » gratuits comme des boutons, des affiches et des stylos, ou encore de logiciels d’essai dotés de fonctions puissantes qui laissent entrevoir les capacités complètes des versions « pro »,  la liste des produits et services potentiels à donner gratuitement est pratiquement infinie.  Une partie du raisonnement qui sous-tend cette situation est la deuxième loi du marketing sur le web, connue sous le nom de « loi de Wilson sur le don et la vente », qui stipule notamment que si des mots comme « bon marché » ou « peu coûteux » peuvent susciter de l’intérêt, ils ne le feront pas aussi vite que le simple fait de dire « gratuit ».

L’une des clés du succès des spécialistes du marketing viral moderne est qu’ils pratiquent la gratification différée. Ils peuvent ne pas en tirer profit aujourd’hui ou demain, mais s’ils peuvent générer une vague d’intérêt à partir de quelque chose de gratuit, ils savent qu’ils finiront par en tirer profit et, espérons-le, longtemps après. Investir d’emblée en fournissant des biens « gratuitement » à l’utilisateur final attire l’attention qui peut ensuite être redirigée vers d’autres choses souhaitables que vous vendez et qui vous rapporteront de l’argent.

Permet un transfert sans effort à d’autres personnes

Avec des virus réels, on constate que les infirmières de santé publique donnent des conseils judicieux pendant la saison de la grippe et dans les endroits à haut risque : « Restez simplement à l’écart de toute personne qui tousse, lavez-vous souvent les mains et ne touchez pas vos yeux, votre nez ou votre bouche et vous avez beaucoup moins de chances d’attraper un virus ou de tomber malade ». En effet, un virus ne se propage que lorsqu’il est autorisé à se transmettre d’une personne à une autre. Dans le monde réel, le milieu porteur du virus est normalement le mucus ou d’autres fluides corporels. De même, votre message marketing doit s’appuyer sur des mécanismes existants par lesquels le message est tout aussi facile à transférer et à reproduire : courrier électronique, sites web, graphiques, téléchargements de logiciels, etc. 

Le marketing viral fonctionne si bien sur Internet, en partie, en raison de la facilité de communication quasi instantanée et peu coûteuse et parce que les gens aiment partager ce qu’ils voient et entendent. Les formats numériques facilitent la copie de musique et d’images. La plupart des logiciels interagissent avec d’autres programmes sous une forme ou une autre, malgré les exceptions notoires d’AOL ! D’un point de vue marketing, votre objectif est de simplifier votre message afin qu’il puisse être transmis facilement et sans dégradation : plus court, c’est mieux. Comme pour la campagne Hotmail, dire « get it free » et indiquer l’emplacement est aussi simple que possible. Les liens publicitaires qui s’affichent en même temps que les résultats de recherche de la barre d’outils Google™ sont un autre exemple de diffusion d’informations sans effort. 

Passe facilement du petit au très grand

Si vous pensez que votre message va se propager comme une traînée de poudre, la méthode de transmission doit être rapidement adaptable, de la plus petite à la plus grande. C’est l’un des  quelques faiblesses du modèle Hotmail. En tant que service de courrier électronique gratuit, il nécessitait ses propres serveurs de messagerie pour la transmission des messages.  Lorsque la stratégie s’est avérée être un succès retentissant, il a fallu ajouter très rapidement d’autres serveurs de messagerie pour soutenir la croissance rapide. Sinon, le service se serait enlisé et les gens l’auraient jugé peu fiable. Tout comme dans la vie réelle, si le virus se multiplie mais tue l’hôte avant de se propager, alors rien de valable n’est accompli. Il est essentiel d’avoir une idée à l’avance du potentiel de croissance et d’intégrer toute évolutivité nécessaire dans votre modèle viral pour assurer le succès de la campagne.

Exploite les motivations et les comportements communs

Un plan de marketing viral intelligent tirera parti des motivations humaines communes. Par exemple, qu’est-ce qui a fait proliférer les boutons « Netscape Now » et les T-shirts « Microsoft Bob » aux premiers jours du Web ? Le désir d’être cool et de faire partie d’une tendance.  Un autre facteur qui motive toujours les gens est le désir de s’enrichir, ou plus simplement : l’avidité. La soif d’être populaire, d’être aimé et d’être compris sont également des facteurs humains déterminants. L’envie de communiquer sur la base de ces besoins humains fondamentaux qui en résulte peut produire des millions de sites web et des milliards de messages électroniques. Lorsque vous pouvez concevoir une stratégie de marketing qui s’appuie sur ces motivations et comportements communs pour sa transmission, vous avez un gagnant.

Utilisez les réseaux de communication existants

C’est un fait que la plupart des gens sont sociaux. Les étudiants diplômés en informatique qui habitent dans les sous-sols peuvent être qualifiés d’exceptions, mais même eux ont des amis et de la famille avec lesquels ils sont en contact. En fait, les scientifiques nous disent que chaque personne dans la société moderne dispose d’un réseau de huit à douze personnes dans son groupe d’amis proches, de famille et d’associés. Si l’on tient compte du réseau plus large d’une personne, il peut atteindre des centaines, voire des milliers de personnes avec lesquelles elle interagit au cours d’une période donnée, en fonction de sa position dans la société. Une serveuse, par exemple, peut communiquer régulièrement avec des centaines de clients au cours d’une semaine donnée ; une personne qui tient un blog d’information peut en enrichir des millions. 

Les spécialistes du marketing de réseau ont depuis longtemps compris la puissance de ces réseaux humains, qu’il s’agisse des réseaux forts et proches ou des réseaux plus faibles relations. Les internautes développent également des réseaux de relations. Ils collectent des adresses électroniques et des URL de sites web favoris. Les programmes d’affiliation exploitent ces réseaux, tout comme les listes d’adresses électroniques de permission. Apprenez à placer votre message dans les communications existantes entre les personnes, et vous multipliez rapidement sa dispersion.

Profiter des ressources des autres

L’utilisation des ressources d’autrui démontre bien ce qui rend le marketing viral unique. Dans une campagne traditionnelle, les spécialistes du marketing doivent eux-mêmes identifier une niche dans la société, concevoir avec soin une campagne qui s’adresse à ce public cible, puis payer et promouvoir les moyens d’atteindre ce groupe de personnes. Une campagne virale, en revanche, génère sa propre diffusion et est, au moins en partie, autociblée.  Les personnes qui s’intéressent à votre campagne ou qui l’utilisent auront tendance à communiquer avec d’autres personnes comme elles. Ils font votre travail à votre place en atteignant votre « cible » sans que vous ayez à identifier et à localiser ce groupe vous-même.  En outre, et c’est peut-être le plus important, vous ne payez pas tous les coûts associés à la première identification et à l’atteinte de ces personnes. Même si vous avez un pourcentage élevé de personnes qui ne participent pas, votre offre n’est pas intéressante, même si elle est gratuite. Mais si l’on considère que vos coûts sont nuls ou proches de zéro par rapport à une campagne ordinaire, il s’agit tout de même d’un type de campagne de marketing remarquablement peu coûteux auquel il faut participer ! 

Historique et campagnes de marketing viral

Peut-être parce qu’Internet est nouveau, la plupart des gens pensent que le marketing « viral » est très récent et n’a pas beaucoup d’histoire sur laquelle s’appuyer.  En fait, le concept de marketing viral est très ancien. Seuls le terme et son application moderne qui sont nouveaux, bien que moins récents que vous pourriez penser !  L’incarnation moderne du marketing viral est normalement attribuée à Steve Jurvetson, directeur général de Draper Fisher Jurvetson, l’investisseur fondateur en capital-risque de Hotmail et Kana, et précédemment ingénieur en R&D chez Hewlett-Packard. Le terme « marketing viral » a presque dix ans maintenant et désigne une nouvelle incarnation de la publicité de « bouche à oreille », une technique qui existe depuis la nuit des temps.

Comment la publicité de « bouche à oreille » se classe-t-elle dans la catégorie du marketing « viral », demandez-vous ? Eh bien, pensez-y. Le concept de marketing viral est qu’il se perpétue à travers les médias existants (à faible coût ou sans coût) : le bouche à oreille est exactement cela dans sa forme la plus pure.  Depuis que Cain a appris combien Abel était aimé et est devenu jaloux, ce type de publicité a suscité des réactions de la part des autres. Vous pouvez passer en revue un grand nombre d’histoires, la nature humaine et les campagnes passées pour voir ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné. Le plus important est d’avoir ou d’acquérir une compréhension des personnalités et des gens afin d’apprendre comment les influencer pour qu’ils diffusent votre message quand vous le voulez – et cela sans faire quoi que ce soit qui puisse nuire à vous ou à votre entreprise.

Il est bien connu que le bouche à oreille peut soit tuer, soit faire une entreprise, et que les mauvaises nouvelles semblent voyager beaucoup plus loin et plus vite que les bonnes.  Des études ont montré que les gens sont beaucoup plus enclins à s’exprimer lorsqu’ils sont contrariés que lorsqu’ils sont satisfaits d’un service ou d’une entreprise. En d’autres termes, les gens s’attendent à recevoir un bon service et ne réagissent pas lorsqu’ils l’obtiennent.  S’ils obtiennent un service ou des biens médiocres ou insuffisants, ils ont le sentiment qu’ils doivent réagir pour « se venger ».  Les faits varient selon les groupes de recherche, mais le consensus est qu’entre deux et huit personnes se plaignent de quelque chose qui dérange chaque personne qui s’exprime sur un bon service.  C’est pourquoi il est si important de comprendre les relations avec les clients et ce qui rend les gens heureux et ce qui peut les contrarier dans toute interaction.

Si le marketing viral consiste davantage à amener le client à venir vers vous, vous devez également faire du bon travail une fois que vous l’avez obtenu et vous assurer de répondre (ou de préférence de dépasser) toutes ses attentes une fois que vous l’avez fait. Sinon, vous risquez de voir votre propre campagne virale utilisée contre vous, sabotant ainsi les résultats que vous espériez obtenir !

Tree

Opportunités et idées

En ce qui concerne les possibilités qui s’offrent à vous pour une campagne « virale » ou de bouche à oreille réussie, la liste est théoriquement illimitée. En réalité, lorsque vous commencez à ajouter des coûts, ce qui pousse réellement les gens et les méthodes de communication existantes à entrer en jeu, cette liste commence à se raccourcir très rapidement.  L’essentiel est de trouver des moyens de se faire entendre, de dépasser le bruit de fond déjà en place, et d’amener les gens à vous faire confiance et à s’intéresser suffisamment à vous pour prendre des mesures afin de faire avancer votre campagne.  

Une campagne de marketing viral réussie accomplit ces tâches en suscitant l’enthousiasme et l’implication des clients : et cela signifie savoir ce qu’il faudra faire pour qu’ils aient le sentiment de devoir participer. Pour ce faire, vous devez savoir ce qui intéresse vos clients potentiels, puis tirer parti de ces intérêts en leur proposant des informations, des biens ou des services qu’ils seraient prêts à payer gratuitement en échange de leur participation à la campagne.  Une sorte de plan « payant », si vous voulez, qui contribue à alimenter votre programme de marketing viral doit être mis en place !

Lors d’une de mes émissions de télévision préférées que je regardais récemment, un groupe de personnes a commencé à enchérir avec ferveur pour une substance « rare » dont un nouveau membre de la distribution n’avait pas connaissance. Pourtant, le nouveau membre s’est lancé dans l’appel d’offres parce que tout le monde était excité et s’y mettait. Après sa victoire, ils lui ont dit que c’était une blague et qu’elle venait de se faire avoir.  

Générer de l’excitation comme on le voit dans une mentalité de type vente aux enchères peut permettre d’obtenir une implication à court terme, mais si le résultat final est de la colère ou un sentiment de trahison ou si les attentes fixées ne sont pas satisfaites par les résultats observés, alors cela peut se retourner contre vous.  C’est pourquoi il est important d’utiliser des méthodes qui soient honnêtes et directes, ainsi que simples et directes chaque fois que cela est possible.

Des méthodes qui fonctionnent

Il existe plusieurs méthodes éprouvées qui fonctionnent bien, à condition que l’offre ait de la valeur.  Il s’agit notamment des méthodes suivantes :

 

Gagner un prix

Tant qu’il s’agit de valeur réelle et non d’un tee-shirt ou d’une nouveauté, la mise en place d’un cadeau, d’un concours ou d’un tirage au sort génère toujours de l’excitation.  Surtout si vous pouvez organiser un type d’événement continu ou interactif comme des loteries, ou si une partie des recettes est reversée à des événements caritatifs qui tiennent à cœur à votre groupe de discussion.  

Une campagne virale qui a connu un succès raisonnable portait sur un « ticket » permettant de gagner une nouvelle moto, qui était offert pour chaque tranche de 100 $ d’achats dans un magasin. En plus de la campagne, des chances supplémentaires ont été vendues au public pour 1 $ par chance directement.  Les dépliants et les avis par courrier électronique concernant cet événement ont été diffusés si loin et ont été si bien reçus qu’un tirage au sort annuel a été effectué depuis lors. Les affaires de cette entreprise ont énormément augmenté.  Si le grand prix n’avait été qu’une veste ou un ensemble de gants, la réponse n’aurait probablement pas été aussi favorable. La valeur du prix doit être quelque chose qui suscite vraiment l’enthousiasme et qui donne envie aux utilisateurs de prendre un risque ou de s’impliquer, même s’il ne s’agit que de mentionner la campagne à d’autres personnes.  

Pour les campagnes virales de bonne qualité, une façon intelligente de mettre en place de telles incitations serait de faire entrer les adresses électroniques des personnes qu’elles pensent être intéressées dans la base de données de votre site web. Ensuite, donnez-leur une entrée supplémentaire pour chaque e-mail valide (c’est-à-dire livrable) afin de vous assurer que votre gagnant ne vous a pas escroqué.

 

Informez-les

Un moyen encore plus simple de fournir une valeur et de promouvoir le partage des cadeaux consiste peut-être à mettre en œuvre une campagne de marketing viral qui repose sur le fait que vous donnez des informations dont vos utilisateurs ont besoin ou qu’ils peuvent utiliser.  Peu importe qu’il s’agisse d’un bulletin d’information sur la santé, d’entretiens avec des stars, de conseils et de techniques pour l’entretien de leur moto, de la prise de photos ou des meilleurs endroits où camper dans le nord-ouest du Pacifique. Il vous suffit de fournir des informations utiles et pertinentes sous une forme facilement distribuable et d’inclure vos publicités de manière à ce qu’elles ne puissent pas être facilement supprimées. 

Sur votre page web, les boutons « Envoyer cette page par e-mail » qui mettent en forme et envoient les informations, y compris vos liens et votre contenu, sont de bons moyens de tirer parti de ce type de marketing viral.  Partager du contenu avec d’autres sites, tant que vos liens et vos informations sont conservés, est une autre façon de commencer.  Le trafic d’un site a une grande valeur, tant pour la publicité.

Et en étant capable de diriger et d’attirer l’attention sur des articles que vous avez personnellement à vendre. Alors pourquoi ne pas profiter de méthodes aussi faciles à mettre en œuvre pour faire circuler les véhicules dans votre direction ?

Essais gratuits

Un moyen similaire et très efficace de susciter l’intérêt pour les produits est de permettre l’utilisation à l’avance d’une version dépouillée ou à durée limitée du produit.  Veillez simplement à indiquer très clairement toute limitation ou tout problème pouvant survenir, par exemple un encodeur MP3 qui supprime les trois dernières secondes de la chanson avant d’autoriser l’essai.  Rien ne sabotera autant vos efforts que de permettre à un utilisateur de se faire perdre du temps ou de l’argent en ne comprenant pas comment il doit utiliser le produit. C’est VOUS qu’ils vont blâmer, et ce n’est pas ce genre d’excitation que nous essayons de générer ici !

Jouer à un jeu

Si vous disposez d’un service ou d’un site interactif quelconque, autorisez l’accès gratuit ou les « essais » sur le site.  C’est ainsi que des sites comme Photo-share et U-Tube suscitent l’intérêt. Vous pouvez vous inscrire gratuitement et jouer, puis, une fois que vous êtes intéressé et que vous voulez profiter de ce que le site a à offrir, vous avez la possibilité d’acheter les fonctionnalités plus avancées du site.  Cela peut être un très bon moyen de susciter l’intérêt et de créer une bonne campagne de marketing viral. Les sites interactifs proposent souvent le téléchargement et la transmission de graphiques ou d’e-mails gratuits, auxquels vous pouvez ajouter vos slogans. Cela attire l’attention des amis avec lesquels votre utilisateur d’essai interagit et de tous ceux à qui il transmet vos informations ou vos photos !

Opt In pas Out

Le terme utilisé lorsqu’un utilisateur décide de profiter de vos services lorsqu’une donnée de marketing viral transmise parvient sur son écran est qu’il « opte » pour votre offre. Cependant, vous devez être prudent quant à la manière dont vous considérez que quelqu’un a vraiment accepté et à la manière dont vous suivez et utilisez les informations que vous recueillez.  Par exemple, si vous obtenez son adresse électronique en tant que partie susceptible d’être intéressée par un utilisateur existant, vous ne devez pas conserver et suivre ses données comme si elle avait accepté. Cela risquerait de l’agacer lors d’envois et d’offres de courrier électronique « indésirable » que vous commenceriez à lui transmettre en pensant qu’il est intéressé.  

Faites particulièrement attention à qui a vraiment choisi de participer lorsque vous offrez aux gens une chance de gagner un prix pour chaque contact électronique qu’ils vous envoient. Certains peuvent être tentés de compléter leur liste avec tous les contacts de leur liste, et pas seulement avec les personnes ayant des intérêts similaires.  Cela peut provoquer des sentiments négatifs et de l’animosité qui, comme nous en avons discuté précédemment, peuvent conduire à une campagne virale négative qui peut être tout aussi mortelle que les programmes positifs peuvent être lucratifs !

Quelles que soient les méthodes que vous utilisez pour lancer une campagne, les informations suivantes peuvent vous aider à garder le contrôle et à vous assurer que le message que vous envoyez est bien celui que vous souhaitez faire passer.  L’utilisation de méthodes comme celles-ci pour orienter votre campagne et la maintenir sur la bonne voie est tout aussi essentielle pour la réussite des campagnes, tout comme le suivi régulier et précieux auprès des membres existants pour vous assurer que vous n’avez pas perdu leur intérêt ni ne les avez ennuyés par inadvertance.

  • Offrez des incitations en échange d’actions traçables qui contribuent à promouvoir votre campagne de manière positive.  Par exemple, en offrant vingt pour cent de réduction pour chaque tranche de cinq pistes qui ont suivi un lien de leur site web vers votre page d’accueil.  Veillez à plafonner et à détailler clairement ces offres afin de ne pas vous paralyser ou dépenser trop pour la valeur reçue !
  • Faites appel à la sympathie du public chaque fois que cela est possible.  Le canular classique par e-mail sur les capsules de bouteilles et le petit garçon en Angleterre est un exemple clair de la façon dont le fait de s’appuyer sur le désir des gens d’aider les autres peut propulser une campagne dans un jacuzzi presque imparable. Assurez-vous simplement d’utiliser ce pouvoir à bon escient !  Un exemple d’une méthode réussie pour tirer parti de tels sentiments est apparu récemment lorsqu’une entreprise de vêtements pour femmes a lancé une campagne qui récompensait les membres participants en leur offrant un tee-shirt gratuit et en faisant un don d’un dollar à la Fondation Susan G. Komen contre le cancer du sein, lorsque trois de leurs amies ont choisi de recevoir le catalogue des détaillants ou de s’inscrire sur la liste de diffusion.  Cette campagne a connu un énorme succès, en grande partie grâce au sentiment que le simple fait de participer à la réception des offres pouvait aider d’autres personnes moins fortunées qu’elles.  Cette campagne a permis d’obtenir un taux de clics trois fois plus élevé que la normale sur les liens du site web de l’entreprise et une augmentation de plus de trente pour cent du taux d’inscription à la liste d’envoi de la lettre d’information électronique !  Dans le même temps, le taux d’abonnement à leur catalogue a augmenté de près de soixante-dix pour cent avec peu de risques de livraisons « mortes » puisque les personnes qui ont choisi de recevoir les catalogues étaient des femmes et suffisamment intéressées pour choisir le catalogue plutôt que des contacts par e-mail.  Toute cette publicité gratuite a également contribué à réduire les coûts par vente pendant la campagne de pas moins de huit-neuf pour cent !  Pour tout le monde, c’est une campagne réussie !
  • Soyez personnel et restez réaliste.  Tout comme ne pas considérer automatiquement que le fait d’avoir l’adresse électronique de quelqu’un comme libre arbitre pour lui envoyer des publicités est une bonne politique, il faut trouver des moyens de personnaliser vos contacts. Cela permet de s’assurer que le client ou le client potentiel a le sentiment que vous lui tendez réellement la main et pas seulement à une vente potentielle. En utilisant simplement les fonctions de fusion de courrier pour insérer des noms lorsqu’ils sont disponibles et en utilisant vos dossiers pour cibler les offres sur les types d’articles dont l’intérêt est démontré, vous pouvez augmenter le taux de réponse de vingt à trente pour cent !  Dans la plupart des cas, l’objet est l’un des aspects les plus importants de cette compétence. Le simple fait de pouvoir reconnaître s’il s’agit d’un courrier indésirable ou d’une offre qui pourrait valoir la peine d’être poursuivie, contribuera grandement à éviter les désagréments, même si l’utilisateur n’est pas intéressé.  Si vous utilisez la fusion de courrier, prenez toutefois le temps d’apprendre à utiliser les champs « IF » et le formatage approprié en utilisant des styles dans votre codage. Rien ne gâche la personnalisation de l’affichage de votre nom en caractères d’imprimerie comme le fait de voir des indices tels que le fait d’être dans une police différente ou de voir le « prénom » alors qu’un petit effort supplémentaire à l’avance peut l’empêcher !
  • Gardez une trace des résultats de votre campagne et des informations sur les utilisateurs.  La mise à jour et l’optimisation d’une campagne et la modification des offres aux utilisateurs individuels en fonction de leurs achats et de leurs commentaires ne relèvent pas seulement du bon sens marketing, mais sont essentielles pour soigner et alimenter une campagne de marketing viral réussie.  Le suivi des taux de clics et de conversion en fonction de vos clients d’origine n’est qu’une des façons dont vous pouvez y parvenir, et le fait de disposer d’une bonne base de données est essentiel pour maintenir et utiliser ces données.

Bien que vous ne puissiez pas éviter tous les sentiments négatifs de la part de certains contacts, ces conseils devraient vous aider à minimiser le nombre d’utilisateurs qui font activement campagne contre votre projet de marketing viral.  De plus, ils devraient éviter que vos e-mails ne tombent dans les redoutables dossiers de « courrier indésirable » et que vous ne gaspilliez ainsi tous les efforts que vous pourriez déployer pour obtenir à la fois cette personne et celles qu’elle pourrait vous recommander comme client.

Webdesign

Marketing de base

Le concept de marketing, ou de publicité comme on l’appelle vraiment, est assez simple. Vous contrôlez la présentation publique de votre entreprise en tant qu’entreprise prospère et vous encouragez le public à faire confiance à votre entreprise et à vouloir les produits que vous vendez. Dans le monde d’aujourd’hui, il ne suffit pas d’avoir le meilleur produit, même au meilleur prix. Vous devez faire savoir aux gens que vous l’avez et le faire de manière à capter leur intérêt et à ce qu’ils s’en souviennent.  C’est là la véritable clé du marketing viral : promouvoir votre produit ou service de manière à rattraper les prospects, à les impliquer dans votre moteur de marketing et à les pousser à s’enthousiasmer suffisamment pour participer activement à la diffusion de votre message aux autres !

Pour qu’une campagne publicitaire soit réussie, n’oubliez pas de vous concentrer sur les sept P (comme nous l’avons vu précédemment) et sur le budget, et comprenez à la fois les coûts totaux associés à votre publicité et les bénéfices que vous en tirez.  Il va sans dire que quelle que soit la qualité de votre produit ou service, si les gens ne le connaissent pas, ils ne peuvent pas en profiter ; mais à quel prix pouvez-vous vous permettre de les sensibiliser ?  Si vous avez un produit à faible rendement dont les ventes sont limitées, vous n’avez peut-être pas beaucoup d’argent pour le faire connaître et les méthodes traditionnelles peuvent sembler trop coûteuses.  Pour reprendre quelques-unes des méthodes publicitaires « standard » les plus courantes, nous allons les énumérer ci-dessous :

  1. Publicité dans les journaux
  2. Les pages jaunes et autres annuaires téléphoniques
  3. Le merchandising tel que les dépliants, les emballages, les présentoirs et les vitrines
  4. Les revues spécialisées
  5. Les sites web

Ce sont des moyens publicitaires très courants mais coûteux. Le marketing viral repose souvent sur un aspect de ces outils existants. Toutefois, lorsque vous lancez une campagne, il est essentiel que vous connaissiez les coûts de démarrage et les coûts à long terme, et cela comprend les frais d’orientation des efforts de marketing et les frais généraux de soutien.

Suivi des coûts

Pour les efforts publicitaires standard, de nombreuses grandes entreprises se contentent de mettre de côté un pourcentage de leurs recettes sous forme de forfait pour le dépenser là où il est le plus efficace. Mais les méthodes les plus efficaces consistent à adopter une approche plus linéaire, comme celle qui suit :

  1. Isoler toutes les dépenses qui peuvent affecter les recettes, tant pour vos objectifs à court terme que pour ceux à long terme
  • Classez les dépenses par ordre de coût, et déterminez la rapidité de leur rendement, ainsi que l’efficacité avec laquelle vous pensez pouvoir contrôler chacune d’entre elles

Une fois que vous avez obtenu l’estimation des coûts associés à chacun des éléments ci-dessus, divisez vos coûts de marketing prévus par les recettes de vente escomptées, en prenant le pourcentage parmi eux que vous identifiez comme étant le plus susceptible de rapporter.  Compte tenu de l’importance de bien faire les choses et de comprendre votre financement et vos coûts potentiels, la consultation d’une source extérieure qui n’essaie pas de vous vendre quoi que ce soit peut valoir les frais ou honoraires que vous pourriez encourir. Veillez à effectuer cette étape correctement !  Rien n’est pire que de se lancer dans une campagne, en particulier une campagne virale sur laquelle vous n’avez peut-être pas un contrôle total, et de découvrir ensuite que vous n’avez pas le financement nécessaire pour répondre aux exigences du marketing. 

Définir le succès

Alors, comment qualifieriez-vous une campagne réussie ?  Dans l’idéal, chaque contact que vous établissez se traduirait par une vente et un profit, mais dans le monde réel, cette idée est non seulement improbable mais ridicule !  John Wanamaker a dit un jour : « Je sais que la moitié de ma publicité est gaspillée… mais je ne sais pas quelle moitié », et c’est là la véritable clé pour comprendre le problème inhérent à la publicité. C’est particulièrement vrai pour les campagnes virales où l’entreprise qui lance la campagne a si peu de contrôle.  Vous savez qu’un pourcentage important des coûts liés à la diffusion de votre entreprise ou de votre produit sera gaspillé dès le départ. Vous ne pouvez donc que mettre en place des méthodes de suivi et de compréhension de ces coûts, et de l’endroit d’où proviennent les revenus afin que vous puissiez ajuster et cibler ces aspects pendant votre campagne en cours.

Vous pouvez aider à isoler les aspects d’une campagne en cours qui fonctionnent et génèrent des revenus :

  • Faire paraître la même annonce dans deux publications différentes avec une marque d’identification différente sur chacune. Demander aux clients de découper l’annonce et de l’apporter pour obtenir une réduction ou un échantillon gratuit. Ou, si vous diffusez une annonce qui demande aux clients de commander par courrier, inscrivez un code dans l’adresse de votre entreprise, par exemple « Dept. SI ». En regardant les marques sur les publicités découpées ou les adresses sur les commandes par courrier, vous serez en mesure de dire quelle publicité a été la mieux tirée. 
  • Proposez un produit à des prix légèrement différents dans différents magazines. Cela présente l’avantage supplémentaire de montrer si les consommateurs achèteront votre produit à un prix plus élevé. 
  • Annoncez un article dans une seule publicité. N’utilisez pas de panneaux ou d’autres moyens de promotion dans votre magasin ou votre entreprise. Comptez ensuite les appels, les ventes ou les demandes spéciales pour cet article. Si vous recevez des appels, vous saurez que l’annonce fonctionne. 
  • Arrêtez de diffuser une annonce que vous diffusez régulièrement. Voyez si l’abandon de l’annonce affecte les ventes. 
  • Vérifiez les résultats des ventes chaque fois que vous passez une annonce pour la première fois. 

Ces vérifications vous donneront une idée du fonctionnement de votre programme de publicité et de marketing et de la manière dont vous atteignez vos clients potentiels. Sachez toutefois que vous ne pouvez pas attendre de résultats immédiats d’une annonce, surtout s’il s’agit de petites annonces.  Vous devez donner au lecteur une période de « prise de connaissance » pendant laquelle il se sent à l’aise avec votre entreprise. C’est l’une des raisons pour lesquelles vous devez maintenir la publicité même pendant les périodes de bonnes ventes !

Importance d’avoir un plan

Il est essentiel de disposer d’une stratégie commerciale et marketing et de planifier ce type d’approche pour qu’elle fonctionne avec succès.  Le plan publicitaire que vous créez servira de base à vos objectifs, votre budget, vos médias et un concept d’approche créative. Il existe de nombreux types de médias payants pour diffuser votre message. Parmi les plus courants, on peut citer 

  • La presse écrite (journaux, magazines et bulletins d’information)
  • La radiotélévision, y compris le câble Internet
  • Les pages jaunes
  • Le publipostage
  • Les salons professionnels 

Quel que soit le média que vous décidez d’utiliser, le bouche-à-oreille ou les campagnes virales peuvent être mis en œuvre avec succès. Pour atteindre cet objectif, vous devez connaître les choses à faire et à ne pas faire en matière de publicité dans un média particulier. Par exemple, si le publipostage fonctionne mieux pour vos produits, n’oubliez pas que des centaines de livres sont consacrés à ce sujet dans votre bibliothèque : leur lecture peut vous donner des indications sur la meilleure façon de cibler et de promouvoir une campagne virale réussie en utilisant le courrier électronique comme point central, ainsi que vous avertir des pièges potentiels (tels que l’extensibilité) que vous devez éviter.

Coûts des récompenses

Une campagne virale réussie nécessite des incitations pour vos utilisateurs. Cela se traduit par des coûts. Dans certains cas, ces coûts ne vous sont pas directement imputables, mais ils doivent être pris en compte et compris pour que votre campagne puisse être suivie avec précision et que les avantages par rapport aux coûts soient évalués dans le bon contexte.  L’un des moyens de susciter la participation est de mettre en place un programme de récompense pour les clients qui contribuent activement à la diffusion de votre message. Pour que cela fonctionne, vous devez les amener à « participer » ou à accepter de collaborer avec vous.  Les conseils suivants vous indiquent comment y parvenir :

1. Faites-les s’inscrire

Donnez à vos clients une raison de rejoindre votre « club » ou laissez-vous guider.  Pensez-y : à quoi seriez-vous le plus enclin à participer, à un programme qui promettait des récompenses futures ou qui vous disait exactement ce que vous alliez gagner et quand ? 

2. Suivez-les

Commencez par votre base de données clients existante ou votre liste de courrier électronique. Ajoutez ensuite à votre liste en saisissant les informations vitales des clients lorsqu’ils s’inscrivent à un programme de récompense, quel qu’il soit.  Si vous vendez en ligne, vous pouvez obtenir ces informations lorsque les clients achèvent le processus d’achat en leur donnant la possibilité de cocher une case pour s’inscrire à votre programme de récompenses. Si vous êtes un détaillant de briques et de mortier, vous pouvez inscrire les clients pendant le processus d’achat. 

Computer

3. Stimuler les ventes

Un programme qui offre des récompenses progressives peut en fait inciter les clients à acheter des produits et des services plus chers. En offrant des récompenses progressives, vous pouvez éviter les problèmes inhérents aux programmes qui récompensent principalement lorsqu’un client s’inscrit.

4. Offrir les BONNES récompenses

Choisir la bonne récompense est un défi pour de nombreux propriétaires de petites entreprises. Il est préférable de récompenser les clients en leur offrant une valeur particulière sur des produits ou des services que vous fournissez régulièrement et sur lesquels vous avez un contrôle, car vous essayez de forger une relation solide entre votre client et votre entreprise. Pour atteindre cet objectif, les clients doivent être ramenés dans votre entreprise, son magasin ou son site web pour obtenir leur récompense. Ne commettez pas l’erreur d’offrir des récompenses sans rapport, comme des chèques-cadeaux pour des billets de cinéma, car ces récompenses sont moins efficaces lorsqu’il s’agit de renforcer une expérience client positive. Après tout, vous voulez que les clients aient une interaction réussie avec vous, et non avec une entreprise sans rapport avec vous.

Un programme de fidélisation efficace stimulera vos meilleurs clients à revenir sans cesse et vous fournira les informations dont vous avez besoin pour cibler et gagner de nouveaux clients. En fin de compte, que vous exploitiez une entreprise de services ou vendiez des produits, un bon programme de récompense qui offre des récompenses progressives et en nature vous permettra d’augmenter vos ventes et de revendre les clients actuels et anciens pour un retour sur investissement maximal.

Cibler le bon public

Si vous êtes comme la plupart des entreprises, vous avez un public cible, c’est-à-dire un groupe de personnes ou d’individus qui trouvent votre service ou votre produit intéressant ou utile. Il est à espérer que ce groupe peut être facilement délimité, comme les « campeurs », les « motards » ou les « célibataires ». Mais dans de nombreux cas, les biens et services vendus, bien qu’assez spécifiques en eux-mêmes, dépassent de nombreuses frontières facilement définies des consommateurs et rendent plus difficile de savoir ou de comprendre exactement à qui ils s’adressent.  Cela rend le ciblage d’une campagne très difficile, et peut même rendre floue la connaissance des médias sur lesquels se concentrer pour la promotion.

Le terme « public cible » désigne tout groupe ou segment distinct de clients ; le fait de disposer d’une définition applicable au public cible de votre entreprise vous aidera à promouvoir les aspects de votre entreprise qui sont pertinents pour des groupes spécifiques.  Vous pouvez prendre des mesures qui vous aideront à identifier et à segmenter les différents aspects de votre clientèle actuelle afin de pouvoir commencer à identifier les groupes cibles dans votre base de données existante.

Segmentation de la clientèle

Examinez vos clients actuels et ce qu’ils ont acheté, quels sont leurs intérêts déclarés et leur lieu de résidence, etc. Essayez de les définir plus précisément si nécessaire ou envoyez des questionnaires jusqu’à ce que vous puissiez déterminer lequel de vos groupes existants est le bon :

1. Sont vos clients les plus rentables et les plus réguliers

2. Constituent l’essentiel de vos ventes et de vos affaires courantes

3. Éléments que ces clients ont en commun les uns avec les autres

Il est essentiel de trouver ce que les clients ont en commun pour réussir à identifier un créneau vers lequel vous pouvez commercialiser votre produit.  Si vous découvrez, par exemple, que 80 % de vos ventes de lunettes de lecture sont destinées à des utilisateurs d’ordinateurs qui lisent également, vous savez que vous avez deux groupes cibles distincts qui coïncident : les lecteurs et les utilisateurs d’ordinateurs. Cependant, si vous constatez que vos lunettes se vendent selon des schémas apparemment aléatoires, mais que vous réalisez ensuite que 56% de ces ventes sont destinées aux abonnés du magazine Vogue, vous pouvez vous rendre compte que votre attrait n’est pas du tout utilitaire, mais lié à la mode !  Connaître ce type d’information est essentielle pour élaborer une campagne de marketing réussie, qu’elle soit virale ou standard.

Supposons, par exemple, que vous dirigez un restaurant et que vous constatez que c’est sur le petit déjeuner que vous réalisez les plus gros bénéfices et qu’à un moment précis de cette période, vous avez une affluence de clients.  En réalisant une enquête, vous pouvez constater que cette affluence provient d’une entreprise spécifique située à proximité et vous pouvez cibler davantage ce groupe en offrant des remises sur la base de leurs badges d’entreprise ou même en proposant de leur livrer « gratuitement » des commandes passées à l’avance, ce qui augmente le volume d’affaires pendant une période rentable qui, autrement, resterait inexploitée.

Une segmentation plus poussée

Une autre méthode couramment utilisée pour segmenter les groupes cibles est la méthode démographique ou psychographique.  Les informations démographiques répartissent les personnes en catégories en fonction de leur âge, de leur situation géographique, de leur profession, de leur sexe ou de leur niveau de revenu.  Les facteurs psychographiques définissent davantage les personnes en fonction de leurs centres d’intérêt, comme le fait de savoir si elles lisent ou quels types d’animaux elles préfèrent, si elles s’intéressent à la science-fiction ou au motocyclisme, etc. Ces deux facteurs sont des outils précieux et utiles à suivre dans votre base de données clients. Voici quelques-unes des caractéristiques les plus importantes dont vous avez besoin pour assurer le suivi :

  1. Groupes d’âge, à la fois la médiane et les fourchettes
  2. Sexe : les hommes ou les femmes répondent-ils principalement ?
  3. Lieu : sont-ils propriétaires de leur maison ou de leur appartement, en milieu rural ou urbain ?
  4. Niveau d’éducation
  5. Intérêts et passe-temps
  6. Niveaux de revenu

Certaines campagnes de santé publique classiques ont appris à leurs dépens que la prévision du comportement et de la réaction du public n’est pas une tâche facile, quels que soient la quantité de données et le temps passé à essayer de le faire.  Elles ont commencé par identifier quels étaient les publics visés :

  • Directement touchés par le problème
  • Les susceptibles de modifier leur comportement
  • Les plus aptes à atteindre
  • Un public secondaire clé (un groupe d’individus qui peut aider à atteindre ou à influencer le public cible primaire mais qui n’est pas considéré comme en faisant partie).

Ils créeraient ensuite des campagnes de marketing telles que la campagne WICBreastfeeding et lanceraient des marchés tests qui permettraient souvent d’identifier des problèmes inattendus avec les images et les réponses qu’ils présenteraient.  Dans une campagne, les concepteurs se sont opposés à une affiche qui montrait une jeune femme sur un téléphone portable, estimant que le téléphone la montrait « trop riche », alors que l’opinion publique sur l’affiche aimait le téléphone portable mais trouvait que la femme avait l’air trop pauvre et démunie !  

La campagne finale montrait une femme beaucoup plus professionnelle (avec un téléphone portable) qui a bien fonctionné avec le public cible, à la grande surprise des décideurs qui avaient mené le feedback.  Ce type de mise au point continue des campagnes et de réception de commentaires sur les méthodologies proposées est essentiel pour comprendre votre public cible et la façon dont il réagira. Il n’y a pas de règles strictes que vous pouvez suivre.  En d’autres termes, chaque campagne doit être continue et ajustée de manière dynamique si elle veut être couronnée de succès !

Définition de la segmentation du public

Avant d’aller plus loin, nous devrions définir plus précisément ce que nous entendons par « segmentation ». Le concept de segmentation de l’audience, en particulier dans le marketing social comme la campagne WIC que j’ai mentionnée précédemment ou les campagnes actuelles « Click it or Ticket » sur les ceintures de sécurité, est que tous les consommateurs ne sont pas identiques.  Chaque groupe de consommateurs peut être regroupé en différents « segments » qui vous permettent de concevoir des campagnes pour concentrer vos maigres ressources là où elles ont le plus de chances de faire le plus de bien.  Par exemple, dans la campagne sur le port de la ceinture de sécurité, il est devenu évident que le principal public cible, les familles hispaniques qui avaient des sentiments forts sur la mort et les blessures causées par Dieu, ne seraient probablement pas convaincues de mettre leur enfant à la ceinture pour des raisons de risque ou d’éducation. Ils étaient plus susceptibles d’adhérer à des aspects liés aux coûts, comme le fait d’être contraints de le faire ou de payer une amende qu’ils ne pouvaient pas se permettre.  Cela a conduit la campagne à adopter le modèle actuel où les publicités sont davantage un avertissement des actions et des sanctions potentielles que vous encourrez qu’un traitement éducatif montrant les dommages que vous pourriez éviter en utilisant les ceintures de sécurité existantes à votre disposition !

Les types d’informations utilisées pour identifier les groupes spécifiques qui constituaient le véritable public cible de cette campagne de marketing social particulière comprenaient des informations sur :

  • l’incidence ou la gravité du problème 
  • Prévalence des facteurs de risque
  • Taille du groupe concerné
  • Déficience relative de défense (le cas échéant) 

Souvent, dans un marketing social tel que celui-ci, les segments d’audience sont décrits par une grande variété de variables telles que :

  • Personnes à risque pour le problème de santé
  • Attitudes de ces segments
  • Perceptions
  • Démographie
  • Canaux d’information préférés 

Une grande partie de ce type d’informations peut être recueillie directement sous forme de sondages et de questionnaires, mais souvent, les véritables recherches et le travail de terrain nécessaires pour cibler correctement votre public doivent se faire par tâtonnements. Le processus de segmentation de votre public commence par l’établissement d’une liste de tous les principaux segments du public que vous souhaitez cibler, puis la définition de chacun de ces segments en termes de :

  • Démographie (par exemple, âge et origines )
  • Déterminants comportementaux qui distinguent les « pratiquants » des « non-pratiquants ». Par exemple, si vous essayez de promouvoir le transfert de courriels pour une campagne de motocyclisme, identifiez les cyclistes qui ont participé activement dans le passé plutôt que tous les cyclistes de votre base de données.

Pour chacun des segments potentiels énumérés, tirez les informations suivantes des résultats de vos recherches : 

  • Objectifs/conducteurs pour les utilisateurs du segment
  • Ce qui a précédemment et historiquement influencé ce segment
  • Quels sont les canaux de contact et d’information qui attirent les utilisateurs, les courriels, les liens vers des sites web, les bulletins d’information, etc.
  • Leur degré de réceptivité au contact direct

Un autre aspect que vous devez garder à l’esprit lorsque vous travaillez avec des segments cibles est celui des segments d’audience secondaires ou « d’influence ».  Par exemple, si vous ciblez les motards, les concessionnaires de motos sont un segment secondaire ou « d’influence » qui a un certain contrôle et/ou une certaine influence sur votre public cible. En tant que tel, ce segment « d’influence » peut également valoir le ciblage comme directement ou dans une campagne connexe.  Dans la campagne de marketing social de WIC-Allaitement maternel que nous avons mentionnée précédemment, un segment d’audience secondaire qui s’est avéré influer sur la décision de la femme d’allaiter ou non a été identifié et inclus et a entraîné une augmentation significative des réponses une fois impliqué.  Prendre la difficile décision de prioriser les segments et concentrer ses efforts dès le début est vital pour le succès de la campagne, surtout lorsque les ressources sont limitées ! 

 

Rassembler des données sur les segments

 

La partie la plus importante de la segmentation de votre marché consiste peut-être à obtenir les données brutes sur vos clients eux-mêmes.  Pour beaucoup, le temps et les efforts nécessaires pour répondre à un prospectus ou à un questionnaire ne valent tout simplement pas la peine. Le niveau de détail nécessaire pour bien classer un client et apprendre ce qu’il faut pour bien identifier la segmentation du marché n’est en aucun cas une tâche courte et facile !  L’idéal serait de pouvoir avoir des conversations et d’apprendre à connaître vos clients lors d’entretiens et de discussions en tête à tête, soit par chat ou par téléphone, voire en face à face, mais dans le monde réel, cela n’est souvent pas possible.  Au lieu de cela, l’enquête ou le questionnaire est le seul moyen de recueillir les informations dont vous avez besoin.  Si vous comptez utiliser cette méthode, voici quelques conseils qui vous aideront à obtenir des résultats plus véridiques et plus utilisables :

  • Soyez franc sur ce que vous recherchez et sur les raisons pour lesquelles vous le recherchez
  • Offrez des incitations pour qu’il remplisse les informations honnêtement
  • Expliquez honnêtement combien de temps il faudra pour remplir les informations et quelles sections sont les plus importantes
  • Ayez une section « commentaires » pour obtenir un retour d’information à la fois sur votre entreprise et ses produits et sur le formulaire du questionnaire lui-même afin de pouvoir obtenir un retour d’information sous une forme autre que « oui » ou « non » pour améliorer les futures enquêtes.

Parmi les autres sources d’information souvent ignorées ou sous-évaluées par les propriétaires de petites entreprises, vous devriez suivre leur évolution dans votre base de données :

  • Les commentaires faits en ligne et dans les vitrines des magasins concernant les ventes et les problèmes en cours.
  • Commentaires sur les souhaits et les désirs concernant les articles vendus
  • Questions sur l’existence de stocks ou sur les prix et les remises
  • Applicabilité des produits à certains usages
Home Office

Cibler les personnes avec de l’argent

Il va sans dire que votre meilleur public cible sera le segment disposant des revenus les plus importants et qui est prêt à les dépenser. Mais cela ne signifie pas toujours que ceux qui ont les revenus les plus élevés sont ceux à cibler. La seconde moitié de cette équation est tout aussi importante !  Si vous découvrez dans vos rapports que les seconds plus riches de votre clientèle sont ceux qui reviennent le plus souvent, vous devez essayer de déterminer pourquoi. Perdent-ils ou détruisent-ils le produit ?  Est-ce qu’ils le donnent et si oui, qu’est-ce qui, dans ce segment, est unique pour provoquer ce comportement ?  Quoi qu’il en soit, il est essentiel de savoir quel public cible a à la fois la capacité et la volonté d’acheter la plus grande quantité de produits pour savoir à quoi consacrer vos efforts de marketing.

Voici quelques questions qu’il est utile de se poser sur vos clients les plus rentables :

À quelle fréquence vous réfèrent-ils à des clients similaires ? Quel montant dépensent-ils en moyenne par visite ? Quels types de biens et de services achètent-ils sur d’autres sites connexes ?  

La découverte de données précieuses de ce type peut vous aider non seulement à cibler votre public, mais aussi à adapter vos offres et vos services pour mieux répondre aux besoins de vos clients, ce qui vous rendra plus compétitif et vous donnera un avantage sur la concurrence. 

Quoi qu’il en soit, mieux vous saurez ce que vos clients achètent, s’ils reviennent et s’ils aident (ou du moins s’ils sont prêts à aider) à faire connaître votre entreprise, mieux vous saurez comment cibler une campagne de marketing viral et votre budget de marketing difficile à atteindre.

Le marketing viral, ou bouche-à-oreille, peut s’appliquer conjointement à la plupart des flux publicitaires. Mais il est le plus souvent associé à des systèmes basés sur le web (html et courrier électronique), aussi nous serions négligents de ne pas commenter d’autres alternatives sur lesquelles vous pouvez concentrer vos efforts pour faire passer votre message aux consommateurs.

Laisser un commentaire